Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LA RECHERCHE EN SCIENCES HUMAINES

TD L2_Analyse de coupe géomorphologique (Partie 3)

25 Juillet 2013, 18:42pm

Publié par I.S.

ANALYSE GEOMORPHOLOGIQUE DE LA COUPE

 

Il convient de noter, en guise de rappel, quelques éléments essentiels découlant de l’analyse topographique et de l’analyse structurale : (i) la coupe est faite dans une série sédimentaire concordante, alternant couches dures et couches tendres ; (ii) le profil dégagé combine un plateau taillé sur la roche dure et une plaine bâtie sur la roche tendre ; (iii) le revers du plateau et le front sont dégagés sur la roche dure et la dépression sur la roche tendre ; et (iv) l'alternance de couches dures et de roches tendres laisse apparaître 2 couples de résistance.

La conclusion est que de tels éléments sont favorables au dégagement d’abrupt d’érosion à corniche (AEC). Du fait de l'existence de deux couples de résistance donnant chacun un abrupt, le profil compte finalement deux AEC. 

 

Présentation du premier AEC 

Il est dégagé par le premier couple de résistance (C7a/ C6-4) et se localise entre le début de la coupe et le km 3,5. Son revers et son front sont taillés dans la roche dure C7a. Quant à sa dépression, elle est dégagée dans la roche dure C6-4 partiellement érodée par la rivière l’Epte qui a d'ailleurs atteint la roche dure sous-jacente (C3).

 

La dénivellation stratigraphique (C7a + C6-4) de cet AEC est de 90 m. Elle est donc inférieure à la dénivellation topographique qui, elle, est de 120 m. Le profil apparait avec un revers substructural attaqué par l’érosion qui à laissé une entaille de 40 m tout au début de la coupe. Cette situation s'explique par le fait que l’Epte a creusé sa vallée et mis en évidence la couche dure C7a perchée au dessus de la couche tendre C6-4 donnant le revers et le front. Cet AEC est un coteau car il a été noté une absence de pendage dans la structure.

 

Présentation du premier AEC 

Cet abrupt inférieur est généré par le couple de résistance C3 /C2 I-II-IV. Sa longueur est de 4 km. Ses revers et front sont taillés sur une couche dure C3 fortement entamée par l'érosion et qui donne un revers substructural. Quant à sa dépression, elle se trouve dans la couche C2 I-II-IV. La dénivellation stratigraphique (C3+ C2 I-II-IV) est de 50 m et reste  encore inférieure à la dénivellation topographique (120 m). Le pendage étant nul, cet AEC est aussi un coteau.

 

Analysé de façon globale, le profil apparaît comme un abrupt discontinu à cote double ou, dans d'autres termes, un abrupt à double cote.

 

Le processus de dégagement des formes du relief repose essentiellement sur l'action de la rivière l'Epte. En effet, au cours de son creusement, l’Epte a tout d'abord dégagé le premier abrupt (supérieur). Celui-ci a ensuite entamé un recul relativement lent en raison, d'une part, de l’importance des épaisseurs des couches dures (60 à 80m) et, d'autre part, de l'absence de pendage des couches.

 

Le second abrupt (inférieur) s'est révélé au fur du temps avec la poursuite du creusement entraîné par la rivière l'Epte. Du fait de la présence de roches tendres dans la dépression, le recul de cet AEC a été plus rapide. La mise en évidence d'une couche dure de faible épaisseur (C3, 20 m) témoigne de la vivacité de l'érosion qui a enlevé toutes les couches supérieures. Ce niveau dur du profil constitue désormais un replat sur la pente qui imprime au talus une seconde cote au-dessus de laquelle subsistent des résidus de la couche C6-4 .

 

ANALYSE DU RESEAU HYDROGRAPHIQUE D LA COUPE

 

Le réseau hydrographique traversé par la coupe concerne l’Epte. Du fait d’absence de pendage, il est impertinent de parler d’adaptation à la tectonique. Par contre, en raison du fait que l'Epte s’écoule sur une roche tendre (C2 I-II-IV), la conclusion à tirer est que cette rivière est adaptée à la lithologie.